L'allumeur de la CITROËN SM est placé devant le moteur et est commandé par un pignon taillé sur l'arbre primaire.
L'arbre de commande animé d'un mouvement de rotation possède deux niveaux de 3 cames.
Le niveau inférieur commande le linguet d'alimentation de la bobine B1 ( cylindres 1,2 et 3) le niveau supérieur commande la bobine B2 (cylindre 4, 5 et 6).
Dessin Eric RIOULT
L'alimentation des bobines B1 et B2 se fait alternativement, elles distribuent, tantôt le courant vers les cylindres 1, 2 et 3 par la bobine B1 et vers les cylindres 4, 5 et 6 par la bobine B2.
La tête de l'allumeur possède deux arrivées de courant haute tension qui alimente à son tour la partie supérieure du doigt distributeur.
Dessin Eric RIOULT

Le doigt distributeur possède deux pistes distinctes qui recoivent pour l'une la haute tension de B1 et l'autre piste la haute tension de B2.

A une piste correspond un contact et à la deuxième piste le deuxième contact.
Grâce à ce système, il est donc possible de respecter l'ordre d'allumage comme indiqué ci dessous.
Photo Eric RIOULT
La haute tension aux bougies d'allumage est distribuée en respectant l'ordre suivant 1 6 2 5 3 4.
Par rapport à la tête d'allumeur, l'ordre d'allumage ne semble pas cohérent.
En fait, c'est la forme et le type d'alimentation du doigt distributeur qui permettent de suivre l'ordre d'allumage précédemment indiqué.
Dessin Eric RIOULT
Les bobines sont alimentées en 12 V apc ( après contact). Dès qu'une came ouvre le contact du circuit primaire, la tension du circuit secondaire augmente brutalement et provoque l'étincelle au niveau des bougies.
Les étincelles au rupteur résultant de l'auto induction sont absorbées par le (s) condensateur (s).
L'animation ci-contre reprend intégralement tous les thèmes venant d'être abordés.